Partagez | .
 

 À une table, douce solitude (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: À une table, douce solitude (Libre)   Ven 22 Nov - 18:34

Ça y était. Le bal était enfin commencé et tout le monde était plongé dans le moment présent. Les couples se mélangeaient, les gens discutaient, les conflits débutaient, la musique avait changée : elle passait de chansons de Noël à des mélodies de son époque. Jayden avait bien choisit en ce qui concernait certaines chansons. Pour les autres ... disons que cela dépendait des goûts. Il sourit légèrement en voyant Seth près de la table du DJ en train de taper dans le dos de Jayden à quelques reprises.

Il bu une gorgée de son verre en étant confortablement installé à une table près de la piste de danse. C'était amusant de voir que personne n'avait encore osé se présenter sur la piste de danse. Ryan se demandait qui serait le premier à "oser". Le professeur continuait tout de même de vérifier que tout allait bien et espérait justement que cela perdure parce qu'il n'avait pas tant envie de faire de la discipline dans les circonstances.

Il s'étira un peu après avoir déposé son verre sur la table et croisa d'un air nonchalant les bras derrière la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Kasey M. Freeman
troisième année ♦ maison lions
troisième année ♦ maison lions
avatar



Messages : 499
Cote d'Amour : 87
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 24
Une Citation : L'intransigeance du Diable n'a d'égale que la miséricorde de Dieu
Un Surnom : Kay
Son Don : Damoiselle Nature
Comme beaucoup d'autres, le don de Kasey n'est pas à son maximum... Ultimement, elle pourra faire naître de la végétation même lorsque le terroir est stérile. Dans de très rare cas, elle pourra faire des catastrophes naturelles (typhons, foudres, tempêtes de neige) Par contre, pour le moment, Kasey peut faire lever des brises, virevolter des feuilles, faire apparaître des pousses...

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Sam 23 Nov - 4:48

Kasey venait de remplir son verre de punch pour la 4e fois et elle avait vite compris que le punch avait été ''trafiqué''... Son petit doigt lui disait que c'était Seth et cette pensée la fit rire. Ou l'alcool... L'angoisse d'avant le départ ne semblait plus du tout être là. Que la joie, l'enthousiasme de retrouver des gens, l'ambiance festive et la piste de danse alléchante.

La jeune préfète adorait danser et ce depuis toujours. Ce n'était pas une fêtarde, loin de là, ni même une danseuse classique. Juste une fille qui aimait, quelques fois, lâcher son fou. Et quoi de mieux que de la musique et un plancher pour se faire? Le D.j. était planqué là, tout près. Kasey n'avait qu'une envie : se défouler sur une chanson. Une en particulier... Mais elle n'était pas du tout certaine si elle était disponible. Alors elle fonça droit sur Jayden, qu'elle connaissait vaguement.

-Salut!! Ce serait possible de faire jouer Button des Pussycats Dolls?

Elle n'était pas du genre aguicheuse, mais quelques fois elle avait besoin de se prouver. Pas aux yeux des autres. Mais plutôt de se prouver elle-même... N'ayant pas eu beaucoup d'expériences charnelles, Kasey avait du mal à se trouver, parfois. Et lorsqu'elle était sur la piste de danse, lorsqu'elle se déhanchait lentement, doucement... Kasey se sentait bien.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Sam 23 Nov - 5:51

Maintenant que Seth avait fait sa demande spéciale à Jayden et que la chanson avait jouée, il ne tarda pas à quitter la table du DJ pour se rendre à celle où était assit Ryan étant donné qu'il avait envie de se poser un peu. « Salut Ryan. Ça va comme tu veux ? » demanda-t-il d'un léger sourire en coin avant que son fils que Tallulah avait emmené avec elle vienne le rejoindre. Il assit l'enfant près de Ryan étant donné que la seule place libre était juste à côté. Puis, il s'étira lentement et croisa les bras derrière la tête.

Il eut envie de jeter un coup d’œil à la piste de danse en se demandant si des gens se lanceraient pour danser, mais il n'y avait personne. Du moins, jusqu'à ce qu'il voit Kasey passer à la table de DJ avant de demander une musique à Jayden. Presque tout de suite la musique en question se mit à jouer et la Ruby se mit à danser. Seth haussa un sourcil amusé. Elle était déchaînée et elle avait sans doute bu son punch puisqu'elle semblait moins timide que lorsqu'il l'avait rencontrée dans la salle de l'horloge brisée.

Il aimait bien l'idée que tout le monde lâche son fou, d'ailleurs. Il posa le regard sur Ryan avec un amusement toujours persistant sur le visage. « Ton cher et tendre t'as abandonné ou quoi ? » lui demanda-t-il en pouffant de rire même si c'était pas vraiment drôle.
Il en profita aussi pour regarder Layla qui semblait dans sa bulle en mangeant des chips, les jambes balançant dans le vide, assit sur la chaise près de Ryan. Il sourit légèrement avant de siffloter au rythme de la chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Sam 23 Nov - 6:09

Alors qu'il s'étonnait justement qu'il y ait si peu de gens autour Seth vint le rejoindre ainsi que son jeune môme. Ryan n'était pas trop d'accord avec l'idée que si jeune enfant soit invité à se joindre à eux dans les circonstances, mais il préférait s'occuper du fils de Seth plutôt que de le laisser se balader dans la salle de réception sans surveillance. C'est pourquoi il sourit en venant ébouriffer les cheveux de Layla avant de tourner la tête vers le surveillant : « Ça va. Je repose mes jambes. J'ai été debout tout l'après-midi. » fit-il savoir d'un ton tranquille avant de porter son attention sur la piste de danse où la jeune élève qui était aussi la préfète des Ruby se déhanchait entourée d'autres gens qui osaient peu à peu se décoincer.

Il sourit doucement en étant content que les élèves s'amusent. C'était le but recherché par le professeur, après tout. « Tu débordes d'énergie, Kasey ! » fit-il puisqu'elle était toujours sur la piste, mais assez près d'eux - comme leur table était tout près de la piste - pour entendre ce que le professeur de maîtrise de don disait. Il reporta son attention momentanément sur Seth comme celui-ci lui demandait si Stanislav l'avait abandonné. Il répondit, perspicace : « Il était sensé aller gronder Noah. Je ne sais pas où il se trouve. Il s'est peut-être passé un truc que l'on a pas vraiment remarqué. » proposa-t-il avec un air pensif avant de frapper son pied contre le sol en suivant le rythme de la musique simplement par réflexe.

Il se demandait comment allaient Lux et Nemesis ainsi que Will - mais pour ce dernier il le voyait pas très loin de là - Il remarqua aussi Diana et Trent ainsi que Clayton, Nolan et Lucy. Alors Lux ... où était-il ? Il fronça les sourcils et remarqua tout de même Sassy et Nemesis qui tournaient autour du buffet. Les gens continuaient de bouger au rythme de la musique exotique et mystique et lui les observait tranquillement, le regard affectueusement amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Kasey M. Freeman
troisième année ♦ maison lions
troisième année ♦ maison lions
avatar



Messages : 499
Cote d'Amour : 87
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 24
Une Citation : L'intransigeance du Diable n'a d'égale que la miséricorde de Dieu
Un Surnom : Kay
Son Don : Damoiselle Nature
Comme beaucoup d'autres, le don de Kasey n'est pas à son maximum... Ultimement, elle pourra faire naître de la végétation même lorsque le terroir est stérile. Dans de très rare cas, elle pourra faire des catastrophes naturelles (typhons, foudres, tempêtes de neige) Par contre, pour le moment, Kasey peut faire lever des brises, virevolter des feuilles, faire apparaître des pousses...

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Sam 23 Nov - 20:27

Sa chanson étant terminée, Kasey eut envie d'aller rejoindre Seth et le professeur de TMD. C'était un contexte particulier et voir des enseignants en dehors de leurs classes resterait toujours agréable. Et parfois très drôle... surtout quand on avait un p'tit verre ou deux de punch dans le nez.

Échaudée par l'activité physique et quelque peu déshydratée, Kasey alla se reservir un punch et vint s'asseoire tout près des deux hommes. Et lorsqu'elle comprit que le petit homme était Layla, la jeune préfète reprit un peu de son sérieux qu'on lui connaissait...

-Woah! Seth, c'est lui ton fils?


Elle était ravie de faire sa connaissance, de le voir enfin. Et cette pensée lui fit rappeler de l'offre que Seth lui avait fait à propos d'un travail au BlackSpider... Une offre qui était de plus en plus alléchante... La Ruby se questionna sur le fait qu'elle n'y avait pas encore été faire un tour. Et se maudissait légèrement.

-Je vais vous laisser, Messieurs! J'ai envie d'aller voir Sassy et Ném, fait un bail que je ne les ai pas vus, les deux tourtereux.

Dit-elle remplit d'assurance et en leur soufflant un p'tit bizou.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Sam 23 Nov - 21:42

Seth se contenta d'un léger sourire lorsque Ryan dit qu'il reposait ses jambes comme il était resté debout tout l'après-midi. Il tourna la tête vers la piste de danse lorsqu'il fut question de Kasey et haussa doucement les épaules aux paroles concernant Stanislav : « Tu finiras bien par lui tomber dessus à nouveau. » fit-il avec amusement.
Comme la jeune élève lui posait une question il se contenta de sourire et de répondre : « Oui c'est lui. Dis bonjour, Layla. » fit-il à son fils qui se contenta de faire un signe de la main à l'adolescente en ne semblant pas d'humeur à discuter. Seth se doutait bien que son fils était déjà fatigué d'être ici.

Comme elle les quitta ensuite en leur soufflant un bisou d'un air si jovial, il rit un peu. « Et bien, y'en a qui s'amusent. » Il tourna la tête vers Ryan puis prit Layla dans ses bras. « Je vais aller faire un tour dans l'école avec Lay' ... je pense qu'il s'ennuie un peu. »
Il salua à son tour le professeur afin de se diriger vers l'escalier et les grandes portes. Comme il faisait partie de la surveillance il avait le droit de filer ailleurs. Du coup ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Dim 24 Nov - 20:30

Kasey ne tarda pas à les quitter en paraissant vouloir danser avec d'autres étudiants rassemblés ici et là sur la piste de danse. Ryan fut ensuite abandonné par Seth qui devait se rendre dans l'école histoire de changer les idées de son fils. L'homme se retrouva alors encore une fois seul assit à cette table. Il ne tarda pas à se lever pour se servir un verre de punch avant de prendre une assiette et d'y déposer quelques bonnes choses à manger.

Puis, le professeur retourna s'assoir en écoutant la musique qui jouait et en observant les élèves rassemblés sur la piste de danse. Il y avait Nemesis et sa petite-amie ainsi que William et Mirella. Et il y avait aussi Lux aux bras d'un rouquin que l'homme ne connaissait que de vue. C'était à croire que quelque chose se tramait entre-eux, qui sait ? Ryan avait été persuadé qu'après l'effet Trent le jeune blond aurait préféré s'épancher sur ce charmant Nolan.

C'était étrange, très étrange. Mais il n'avait pas le courage de se mêler des histoires de cœur de son fils. Il préférait le laisser aller et ... voir.
Il émietta un bout de pain en le mangeant par morceaux tout en continuant de vérifier que tout se passait convenablement dans les circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Mar 26 Nov - 15:38

Ayant fini par quitter les deux charmantes demoiselles avec qui elle s’était entretenue jusque-là, la directrice-adjointe observait la salle d’un air à la fois mélancolique et tendre. Voir tous ces couples danser, ces jeunes gens s’amuser avait quelque chose de fort réconfortant, lui assurant qu’une nouvelle fois, cette fête de fin d’année serait la plus joyeuse qui soit. Du moins, elle l’espérait fortement. Et ce malgré quelques accrocs çà et là, des choses guidées par le hasard, que personne ne pouvait vraiment éviter ou prévoir à l’avancer.
Cependant, toute cette joie réveillait en elle une vieille tristesse, la peine de ne pas être auprès des êtres aimés en cette soirée de Noël. Oh, cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus de famille, la lignée des Drăghicescu s’étant éteinte il y a plus de cinquante ans déjà. Elle était la dernière, figée dans le temps; esseulée et pourtant tenait à tout prix à ne rien montrer. Ses sentiments s’étaient retrouvés enfouis alors qu’elle gardait la tête haute et veillait sur l’avenir de Célestas : les élèves de Secret Garden.

Dans son errance, elle avait fini par se retrouver à la table où se trouvait l’un de ses collègues. Ryan Shepard. Affichant un simple sourire à sa vue, elle se rapprocha doucement, pour ensuite prendre place à ses côtés. Le tout pour ensuite prendre la parole.

« Vous semblez vous ennuyer, monsieur Shepard. » Le saluer à nouveau serait superflu, étant donné qu’ils s’étaient déjà croisés plus tôt, comme la plupart des employés de l’école. « La soirée se passe-t-elle bien de votre côté ? » Oui, même avec des connaissances de longue date comme lui, Frances gardait toujours cette attitude un peu distance, cette politesse qui en dérangeait beaucoup, et qui bien souvent la condamnait à être qualifiée de froide et sans émotion. Un jugement qui très souvent la blessait, pour tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Mar 26 Nov - 23:26

Il ne l'avait même pas entendue s'installer. C'est que la musique jouait fortement tout près de sa table et il commençait à se dire qu'il aurait bien bu un café tandis que les élèves tournoyaient sur la piste juste en face de lui. Il tourna la tête vers sa collègue avec un charmant sourire : loin de lui l'idée de juger Frances comme il n'avait jamais été du type à se faire des idées préconçues des gens. Sa manière de s'adresser à lui ne le dérangeait pas outre-mesure. Il posa l'un de ses avant-bras contre le rebord de la table avant de balayer la pièce du regard. « Je m'ennuie, oui. Il faut croire que je me fais vieux pour ce genre de fête. » dit-il d'un ton amusé avant de renchérir : « La soirée se passe à merveille. Mais je constate que mes proches ont autre chose à faire que de discuter avec leur vieux père. »

Il accompagna ces paroles d'un petit air taquin envers sa supérieure hiérarchique. Il s'appuya ensuite un peu contre le dossier de sa chaise, un coude contre celui-ci, avant de l'observer un moment sans ne rien dire. Il y avait quelque chose chez elle qui dépassait tout naturel. Elle était mystérieuse et elle représentait pour lui comme une image de la mélancolie. Il ne voulait pas l'insulter en sous-entendant qu'elle se déplaçait comme un fantôme avec légèreté et grâce et que son air peint de neutralité lui donnait l'impression d'être face à une poupée de porcelaine brisée. Toutes ces choses qu'il imaginait étaient justement des jugements hâtifs. Il ne connaissait rien de son histoire, mais elle l'intriguait.

Et nul doute que c'était une jolie femme.

« Et vous ? Je suppose que c'est un peu le même constat pour tout le personnel. Nous sommes ici pour regarder les autres s'amuser. » Il sourit lentement. « Après la fête je pensais inviter quelques amis de mes fils à nous accompagner à la maison pour le réveillon. Qu'allez-vous faire de votre côté ? Enfin, si ce n'est pas trop indiscret. » rectifia-t-il en fronçant les sourcils assez lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Sam 30 Nov - 3:13

Elle s’en était rendue compte, son arrivée à la table n’avait nullement été remarquée. Un fait auquel elle était relativement habituée à vrai dire, depuis le temps. Alors non, surprendre légèrement les gens parce qu’ils ne s’attendaient pas à la voir ne la dérangeait plus depuis bien longtemps. Ca n’en valait pas la peine, et elle devait bien avouer qu’elle n’aidait nullement son cas, se rendant bien compte qu’elle dégageait ce quelque chose qui surprenait toujours, le tout couplé avec cette tendance à toujours être silencieuse et discrète.

Comme de juste, son interlocuteur s’ennuyait. Ce qu’elle pouvait tout à fait comprendre; c’était une soirée avant tout faite pour les jeunes, et pas vraiment pour eux. Puis en y pensant, ce n’était plus vraiment de son âge, tout ce bruit, cette agitation. Ca ne l’avait d’ailleurs jamais vraiment été. A l’époque, les bals étaient bien plus modérés, coincés dans les convenances rigides et la bienséance aujourd’hui désuète. Et pour sûr, jamais personne ne se serait imaginé agir de la sorte lors d’une soirée telle que celle-ci. Mais les mœurs avaient changées, et les esprits également. Plus libres ou s’étant simplement trouvés d’autres contraintes.

Un sourire discret s’étendit sur les lèvres de la dame rouge en l’entendant renchérir. « Oh, vous savez comment sont les enfants. Toujours à vouloir s’amuser et se défouler. » Et dire ces quelques mots lui faisait presque mal, à elle qui aurait tant voulu pouvoir en avoir également, des enfants. Malheureusement, le sort en avait décidé autrement, la privant d’une des rares choses qui aurait pu lui apporter un peu de réconfort, peut-être. Et sur ce point, elle l’enviait grandement, c’était certain.

Le léger silence qui s’installa par la suite ne la dérangeait pas outre mesure. Pour cause, elle était habituée à la quiétude presque mortuaire de son bureau aux rideaux toujours tirés. Alors, elle ne dit rien, le laissant faire, quoi que curieuse à propos de ce qui pouvait bien lui passait par l’esprit en cet instant. Même si au final, elle était bien trop polie pour l’interroger à ce sujet.

Elle eut un léger hochement de tête ne l’entendant. Il n’avait pas tort, encore une fois. Ils étaient bien plus là pour s’assurer que tout allait bien plutôt que de prendre du bon temps. La question qu’il lui posa par la suite, quant à elle, la surprit légèrement. Oh, elle n’en montra rien, son minois toujours aussi lisse, privé de la moindre émotion.
Elle n’avait jamais été friande des fêtes de fin d’année. Surtout depuis que sa famille entière se soit éteinte, à vrai dire, et qu’elle avait fait le choix de ne plus trop se rapprocher de qui que ce soit. Une tristesse oubliée qui ne l’empêcha nullement de lui offrir un sourire doux, avant de répondre à son interrogation : « Je ne pense pas faire quoi que ce soit. » Autant être honnête. Puis, elle ignorait ce qu’il pouvait bien savoir à son sujet, n’étant pas pourvue du moindre don de lecture de l’esprit ou quoi que ce soit s’en rapprochant. Il valait donc mieux jouer franc jeu. « J’ai encore une montagne de travail qui m’attend sur mon bureau, qui plus est, et du sommeil à rattraper. Noël n’a jamais été ma fête préférée. » Il eut droit à un autre sourire, un peu triste et pourtant doux, comme elle en avait le secret.

Laissant un léger blanc s’installer, elle observa la salle d’un regard contemplatif, sourcils légèrement haussés pour marquer sa surprise. Avant de revenir sur le visage de son collègue, presque soucieuse. « Savez-vous où se trouve notre cher directeur ? J’étais pourtant certaine de l’avoir aperçu ici. » Un soupire léger lui échappa, semblant animé d’un vague rire. « Il a surement du être encore distrait par quelque chose et oublier de revenir. » Il lui arrivait souvent de râler auprès de Stanislav pour qu’il daigne régler la paperasse qui s’accumulait sur son bureau, mais au fond, elle adorait le taquiner. Mine de rien, elle en était encore capable.

Reportant son attention sur la piste de danse, l’air rêveur, elle laissa échapper un commentaire un peu plus enjoué, son menton posé dans le creux de sa paume. « Si la musique avait été autre, je vous aurais bien proposé une petite danse afin de faire passer le temps, mais. Cela me semble présentement compromis. Comment font-ils pour réussir à danser sur une telle musique ? » Ah, c’était surtout qu’elle se faisait vieux-jeu, à force de voir le temps passer. « Je me fais trop vieille pour ce genre de choses. » Et pas qu’un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Mer 4 Déc - 3:00

Oui, il savait comment étaient les enfants. Il commençait à comprendre la mécanique en ayant ses fils et en côtoyant tous les jours des adolescents qui n'hésitaient parfois pas à utiliser la vulgarité et la violence pour se faire entendre. De plus, il avait vu nombre d'étudiants glander sur les bancs d'école et se retrouver en dernière année avec autant de capacités qu'une poire. Et cela le désolait en un sens d'être incapable d'offrir à ses élèves un enseignement adéquat, mais si ces mêmes élèves ne voulaient pas travailler, il ne pouvait rien y faire. Ses efforts étaient parfois vains, mais il n'avait - au moins - pas l'impression d'avoir laissé de côté un truc important. Il posa le regard sur sa compagne de discussion en l'écoutant lui dire qu'elle n'allait pas faire grand chose et que Noël n'était pas sa fête préférée. L'homme sembla tout de même content de la voir sourire. Il avait l'impression que sa compagnie était agréable ou - du moins - qu'il était assez intéressant pour qu'elle s'acclimate à sa présence. « Ah oui, les travaux. J'en ai beaucoup aussi avec les examens qui sont venus juste avant. » glissa-t-il avant qu'elle ne pose cette question concernant le directeur.

Il se souvenait que Stanislav était allé régler un souci avec deux étudiants, mais il était persuadé que ce sujet était réglé depuis longtemps et se questionna sur l'endroit où l'homme pouvait bien se trouver actuellement. Toutefois, lorsqu'elle suggéra qu'il ait été distrait, Ryan laissa échapper un léger rire : « C'est possible. Dans tous les cas, il ne devrait pas tarder à revenir. Je pense qu'il veut être là avant que la soirée ne se termine. » Après tout, il devait dire "au revoir" aux élèves qui retourneraient chez eux pour le réveillon. De plus, il avait un peu l'impression que la soirée se terminerait un peu plus tôt que prévu de son côté étant donné qu'il avait vu certains de ses fils s'en aller plus tôt. Il avait hâte d'aller les rejoindre.

Puis, elle lui proposa une danse avec cet air enjoué qu'il ne lui connaissait pas tant que ça pour le peu de moments qu'ils avaient partagés ensemble. Il sourit à nouveau alors qu'elle lui parlait de son malaise par rapport à la musique avant d'ajouter qu'elle se faisait trop vieille pour ce type de fête : « Je dois vous avouer que je ne suis pas plus à l'aise avec ce type de musique. Cela dit, ce malaise s'applique à toutes les danses. Je n'ai jamais été très doué dans ce domaine ... » Il lâcha un bref soupir qui avait quelque chose de comique alors qu'il choisissait visiblement de lui faire une confidence qui le mettait un peu dans l'embarras : « Je ne sais pas du tout danser. Et je ne suis pas non plus très délicat, pour tout dire. Toutes ces années dans l'armée, vous savez. » Il ne voulait pas dire par là qu'il était violent ou brusque, mais que l'aisance et la grâce des femmes ou de certains hommes ne collaient pas très bien avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   Lun 9 Déc - 22:34

Parler d’enfants avait quelque chose d’assez ironique et amer à la fois pour elle. Surtout pour elle qui n’en avait jamais eu et n’en aurait surement jamais. Oh, longtemps elle s’était dit qu’elle pourrait adopter un orphelin, afin de lui offrir une famille et tout l’amour dont elle était capable. Avant de se rappeler qu’elle ne pourrait jamais être une bonne mère. Trop de contraintes liées à son don, mais aussi suite à une réalisation peut-être un peu égoïste : il n’y avait rien de pire pour un parant que voir son enfant mourir avant lui. Et Frances le savait. Quoi qu’il arrive, elle verrait surement cet enfant s’éteindre bien avant elle. Une simple pensée qui pour longtemps lui avait enlevée l’envie d’avoir une famille. Parce qu’elle n’avait pas besoin d’être plus blessée encore qu’elle ne l’était actuellement.

Heureusement, la discussion s’orienta bien vite sur un tout autre sujet. A savoir, l’absence du directeur, qui était introuvable depuis un moment déjà. Oh, elle avait bien remarqué l’incident avec un certain jeune homme, et supposait assez justement qu’il avait surement quitté la pièce principale pour aller le régler, mais était tout de même intriguée de le voir absent depuis. « J’espère tout de même qu’il ne tardera pas trop. Ce serait fort dommage qu’il rate la suite de la soirée. » Et un sourire étira doucement ses lèvres, alors qu’elle secouait légèrement la tête.

Oh, il lui arrivait parfois d’être un peu plus joyeuse qu’à l’accoutumée, quoi que la voir sourire était en effet quelque chose d’assez étonnant, souvent. Elle-même ne s’en rendait que très peu compte, au final, bien que tout à fait confiance qu’avoir une allure qui en général intimidait plus qu’elle ne pouvait attirer la sympathie. Un fait qui l’arrangeait au fond, car même s’il lui arrivait de regretter la compagnie, la plupart du temps, elle préférait que les gens ne soient pas trop proches d’elle. Histoire d’éviter bien des peines.

Un léger rire la quitta lorsqu’il lui avoua ne pas savoir danser. Ca n’avait rien de moqueur, oh non. « Il n’est jamais trop tard pour apprendre, vous savez. » Puis elle se redressa un peu, gardant cependant son menton contre sa paume. « Je pourrais vous apprendre, si vous voulez. » Elle souriait toujours, chose importante à souligner, son regard se perdant sur les couples dansant encore, toute cette vie agitant les lieux. Un soupir pourtant finit par la quitter, le plus discret possible.

« Lorsque je les observe, je me dis que j’aimerais bien être encore aussi insouciante qu’eux. Ne penser à rien d’autre que s’amuser, sans s’inquiéter du reste. » Il était très rare qu’elle confie ce genre de pensées. Peut-être était-ce le côté détendu de la soirée, ou le fait qu’elle appréciait l’homme à ses côtés. Cependant, elle finit par afficher un air un peu embarrassé, se redressant. « Pardonnez-moi. Ce n’est pas la soirée pour parler de pensées aussi mornes. » Et elle s’en voudrait beaucoup de gâcher cette humeur festive qui flottait dans l’air.
Cependant, elle pensait les mots qui lui avaient échappés. Elle regrettait cette insouciance qu’au fond elle n’avait jamais vraiment eue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: À une table, douce solitude (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

À une table, douce solitude (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Celestia :: Salle de Réception :: Piste de Danse-
News /!\
fermeture de Celestia. Les partenariats sont désormais brisés. Désolé de pas prévenir tout le monde.
06.01.14 — n'oubliez pas d'aller lire l'intrigue.
06.01.14 — réouverture du forum après une maintenance de quelques jours. nous repartons à zéro ! n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre.
19.09.13 — le forum ouvre officiellement ses portes en cette charmante journée après de longues heures de travail acharné.

Bienvenue à toi l'invité !
Celestia est un forum RPG de type manga/dessin qui vous permettra d'évoluer dans un univers fantastique où chaque personnage peut vivre une aventure palpitante et utiliser ses pouvoirs afin de combattre et de faire régner le bien. Celestia est un forum au contexte élaboré et avec un staff motivé dont le souhait le plus cher est que sa trame soit respectée et que tous soient égaux. Ce forum prône également le RP libre (aucun minimum ni maximum de lignes demandé) et l'ouverture d'esprit sur les autres. N'hésitez plus ... rejoignez-nous ! ♥
Contexte
Règlement
Bottin Avatars
Les Dons Pris
Postes Vacants
Les Groupes
Section Invités
0110 points
0100 points
0085 points
0060 points